Prendre soin de son temps

Par Ghislaine Clot

Comme chaque année à l’approche de l’été, la gestion des agendas se transforme en numéro de haute voltige. Entre les rendez-vous ou réunions « absolument importants-incontournables » qui s’imposent dans les plages de temps que vous aviez soigneusement protégées pour « réfléchir, enfin », et les annulations de dernière minute, il est difficile de se sentir en maitrise de la gestion de son temps, et de sa vie.

Et pourtant, nous touchons-là au nerf de la guerre, ou à la guerre de nos nerfs : avons-nous réellement le contrôle de nos agendas, et dans quelle mesure la gestion de notre temps reflète-t-elle nos vraies priorités ? Quand nous disons « Oui », ou laissons envahir notre agenda, à quoi, ou à qui, disons-nous « Non », à notre insu ?

Et quand nous ne disons jamais Non, dans quelle mesure disons-nous vraiment Oui ? Est-ce que nous « structurons » vraiment notre vie professionnelle, en appliquant de manière vertueuse les principes de Stephen R. Covey, (in Priorité aux priorités) pour prioriser réellement les tâches principales et importantes, et tenir à distance les urgences secondaires, ou bien nous laissons-nous structurer par les évènements de dernière minute, au détriment de ce qui compte vraiment ?

La gestion de notre agenda va bien au-delà d’un outil, d’un semainier au service de notre efficacité personnelle et organisationnelle. Elle est le vrai levier de notre pouvoir personnel, l’outil par excellence de notre planification stratégique individuelle. Ce qui est en jeu, c’est notre temps de vie, et à quoi nous décidons de consacrer ces précieuses minutes ou heures, non inépuisables.

Commençons donc à raisonner en heures de vie, en prenant le temps, chaque semaine, de réviser notre agenda : est-ce bien à ces activités, à cette réunion, à cette rencontre, qu’il est important, à ce moment-ci, que je consacre mon temps de vie (professionnelle), mon temps de vie (personnelle) ? Au bout de quelques semaines, vous réaliserez peut-être que vous vivez depuis longtemps sur votre marge de crédit, que vous ne choisissez pas vos « bénévolats » mais qu‘ils vous sont imposés, par les évènements, par les personnes insistantes, par ceux qui parlent ou haussent le ton plus fort que d’autres..

« Seul le temps est à nous. Ce bien fuyant, glissant, c’est la seule chose dont la nature nous ait rendu possesseur : le premier venu nous l’enlève. Et la folie des mortels est sans limite : les plus petits cadeaux, ceux qui ne valent presque rien et qu’on peut facilement remplacer, chacun en reconnaît la dette, alors que personne ne s’estime en rien redevable du temps qu’on lui accorde, c’est-à-dire de la seule chose qu’il ne peut pas nous rendre, fût-il le plus reconnaissant des hommes. » Sénèque (in Apprendre à vivre- Lettres à Lucilius Éditions Arléa Lettre 1).

Profitons de l’été pour commencer à « revendiquer la possession de nous-mêmes », et prendre soin de notre temps.

Ghislaine Clot

MBA HEC Paris, Psychosociologue des organisations,
Chargée de cours MBA Conseil en management à l’ESG-UQAM
Présidente de Ghislaine Clot Conseil,

www.clotconseil.ca

  • La passion de l’humain et la créativité au service de la stratégie
    Spécialisée dans le développement des personnes, des équipes et des organisations ainsi que dans la planification stratégique.
    Intervient comme consultante, formatrice et coach depuis plus de 25 ans auprès de grandes entreprises en France et au Québec.
    Elle a créé et anime les programmes interentreprise « Mieux penser pour bien influencer et agir », « Rebondir dans le changement pour mieux se propulser », et « Leadership au Féminin..et au Masculin »
    Enfin, elle est mère d’une jeune fille multi-handicapée, respiratoire et autiste de haut niveau.
admin